Mer mortelle :: RPG Index du Forum
Mer mortelle :: RPG Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Bienvenue 
Salut Invité



Nous cherchons encore un dirigeant pour la Compagnie des Indes Orientales.



Partenaires


Une ombre sous les tropiques

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mer mortelle :: RPG Index du Forum -> RP - Les Caraïbes -> Saint-Domingue -> Le QG de la Compagnie des Indes Orientales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gaetan 'Splitface' Dreher
Citoyen

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2009
Messages: 5
Masculin
Bourse: 500 C
Faction: Compagnie des Indes Orientales

MessagePosté le: Lun 23 Mar - 23:27 (2009)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques Répondre en citant

Les Caraïbes. Cet ensemble d'îles paradisiaques, pour la plupart encore vierges de toute trace de ce que l'on appelle la "civilisation". Recouverte d'une végétation luxuriante et regorgeant de vie sauvage, ne se doutant pas que tout autour d'eux des hordes de colons n'attendent que la première occasion pour pouvoir les transformer en source de profit éventuel. Beaucoup viennent en ces lieux. Mais pour quelle raisons? La richesse? l'Aventure? qu'importe les raisons, car le résultat est là, se propageant comme une maladie à travers un corps sain.

Sur un bateau parcourant les flots dans cet ensemble d'îles, un homme en noir, qui a passé le plus clair de son temps en cabine, contemple le paysage qui s'offre à lui. En vue, l'île de Saint Domingue, la destination de ce navire et qui dit-on est la plus belle de toutes les îles des caraïbes. Des îles, il en a vu au moins une bonne dizaines au cours de ce voyage et toutes se ressemblent autant que les autres. Il est facile de reconnaitre ici la bêtise de l'être humain qui veut absolument que ce qu'il possède soit toujours plus beau que ce qu'a le voisin.


* Pathétique *

Le port de l'île est en vue et bientôt le bateau y accostera et il pourra enfin toucher à nouveau la terre ferme. Le voyage avait duré de trop longues semaines et cotoyer cette bande d'ivrognes qui se faisait appeler équipage ainsi que ces soit-disant nobles qui n'avait en réalité pas plus de noblesse qu'une déjection canine de par leur attitude hautaine et suffisante lui avait donné la nausée plus d'une fois lors du voyage et le mal de mer n'y était pour rien. Le navire arriva enfin à quai. La passerelle fut descendue et le mystérieux personnage put descendre sur le ponton qui reliait le navire à la terre ferme. Une activité débordante régnait dans le port. Pour quelle raison, on s'en moque complètement car là n'est pas la question. L'homme était ici dans un seul et unique but. regardant autour de lui, il vit que le batiments étaient récents, un ou deux ans tout au plus de par leur usure. Il délaissa bien vite ces considérations et un rapide passage de sa main sur son visage caché par son col de manteau ainsi que par son grand chapeau où était attaché une plume de corbeau lui rappela vite la raison de sa venue. Il espérait trouver au plus vite ce qui l'avait amené ici car chaque moment d'oisiveté l'éloigne de sa juste vengeance et du jour où il verra enfin tout ces pirates, gisant à ses pieds et implorant sa pitié. Il pourra enfin les regarder dans leurs yeux plein d'incompréhension alors qu'il leur dira :" Pas cette fois" avant de voir ce sentiment transformé en terreur à la vue de son visage et de sa lame qui transpercera leur gosier. Un sourire de dément apparut sur son visage. Rendu encore plus terrifiant sur la partie gauche où la peau manque autour de sa machoire, laissant apparaitre sa dentitions. Il laissa échapper un rire de dément légèrement étouffé, le rendant encore plus sinistre.

Au bout d'une dizaine de minutes, alors qu'il marchait tout en passant en revue les différentes façons d'éviscerer un pirate, il trouva finalement ce qu'il cherchait : le bureau de la compagnie des Indes Orientales. Il entra d'un pas décidé dans le bâtiment. Son entrée se fit comme dans une pièce de théatre dramatique. Les regards se tournèrent vers lui, lui l'homme en noir et dont le visage était en partie caché. Dans un silence uniquement coupé par ses talons frappant le sol à mesure qu'il avançait dans le hall d'entrée, il s'arrêta au milieu et jeta un rapide coup d'oeil autour de lui avant de prendre la parole.


- A qui faut-il s'adresser ici pour rejoindre la compagnie ?

Ses paroles résonnèrent sur les parois de la salle, provoquant un écho répétant la question à sa place au cas où elle n'aurait pas été claire.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 23 Mar - 23:27 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lord Hector
Citoyen

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 5
Masculin

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 19:40 (2009)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques Répondre en citant

-Allez moussaillon! au boulot!

Cela faisait le dixième remarques de la journée de la part de ce quartier maitre, Hector commençait a en avoir assez de ce navire, de cet équipage de son capitaine et de ce quartier maitre en particulier.
Mais il n'avait pas vraiment eu le choix, il était recherché pour meurtre et évasion, son oncle dans sa grande bonté avait du lancer un ou deux tueurs à gage à sa poursuite également.

*Comme si j'avais pas assez de problème comme ça!*
Le jeune noble avait donc embarqué à bord du premier bateau qui appareillait et c'est ainsi qu'il s'était trouvé sur "l'Albatros" comme simple marin.
Et depuis le quartier maitre ne l'avait pas lâché, étant sur le dos du "lord" depuis que celui ci avait embarqué.


-Hisse la grande voile!

-Fonce à tribord!

-Va à la vigie!

Le voyage était émaillé d'ordres en tout genre, ce qui commençait à exaspérer Wolgang.
C'était décidé dès que le bateau toucherait terre, il quitterait le navire.
Et au bout de 7 longs jours, son vœu fut exaucé, l'albatros arriva à vue de Saint Domingue.
Le bateau apponta au port et le capitaine donna l'ordre d'attacher les amarres et de déployer la rampe d'accès.
Hector était au premier rang prêt à débarquer, une grosse voix le stoppa dans son élan.


-Eh toi? tu crois aller ou?
Le dernier arrivé est de garde le premier soir!
Tu restes à bord, mais t'inquiètes pas fiston, je boirai à ta santé!
Hahahaha !


Wolfgang avait bien tenté de protester mais le capitaine lui avait coupé la parole.


-Mais enfin je veux juste...

-Suffit matelot , ou tu va gouter au fouet!
Débarquez vous autres, on lève les voiles à l'aube demain!


Et c'est ainsi que tout l'équipage prit la poudre d'escampette en direction de la taverne la plus proche sous les yeux du dernier moussaillon.
Il attendit donc patiemment que les autres membres de l'équipage soit hors de vue pour descendre à son tour et s'enfuir en courant laissant derrière lui le navire.
Le capitaine pour sa part s'étant réfugié dans sa cabine avec le second maitre.
Hector rasa les murs ,jusqu'à tomber par hasard au bureau de recrutement de la compagnie des Indes.

*Et pourquoi pas,*
Lord poussa de manière énergique les portes du local, à l'intérieur le silence régnait ou presque...
_________________
Tiens bon la vague et tiens bon le vent!
Tiens bon le cap tiens bon le flot!
Hisse et ho, Santiano !
Revenir en haut
Arbitre/PNJ
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2008
Messages: 2
Localisation: Je suis partout
Bourse: Je ne compte plus

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 23:06 (2009)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques Répondre en citant

Carlos était un homme grand, musclé et bronzé. Il était d'origine espagnole, et s'exprimait avec l'accent du pays, ce qui avait le don de faire rire quelques recrues, avant qu'il ne les rappelle à l'ordre en les humiliant.
On ne peut dire de Carlos que c'est un homme cruel, mais il ne supporte aucunement la flânerie. Et devinez quoi ? C'est un des plus strictes formateur que la Compagnie des Indes Orientales. Depuis que le boss avait "disparu", c'était lui qui trouvait des nouveaux, les entraînait, puis les envoyait chasser le pirate et le briguant et s'occuper des affaires marchandes.

Enfin, bref, alors il déambulait dans le hall du bureau de la Compagnie, où quelques personnes s'attardaient pour vérifier les partances de grosses cargaisons ou pour déposer une plainte.
Il jonglait avec son sabre, guettant de ses yeux perçants la moindre âme désirant s'engager. A vrai dire, trois autres personnes attendaient déjà de l'autre côté du hall, dans une petite pièce accessible par la porte du fond qui donnait sur les couloirs de la garnison.

Et puis un homme grand, à la démarche étrange, enveloppé dans un long manteau noir, fit son entrée. Il était comme une énorme tâche sombre sur le plan des Caraïbes.


-Oh... mi dios..., souffla Carlos.

Il venait d'apercevoir le visage de l'homme, qui, malgré ses efforts pour le cacher, n'avait pu échapper aux yeux de compas du formateur de la Compagnie.


-A qui faut-il s'adresser ici pour rejoindre la compagnie ?

Hm ? Carlos se ressaisit : il en avait vu d'autre, après tout. Il s'avança vers le nouveau venu et prit la parole d'une voix forte et assurée.

-A moi.

Et soudain, une autre personne entra dans le bâtiment : un jeune homme assez bien bâti, à l'air sûr de lui, et plutôt bel homme. Il ne faudrait pas que les femmes de la Compagnie se jettent à ses pieds, pensa Carlos avec un rire intérieur. Et alors sans prendre le temps de comprendre ce que faisait Hector ici, il s'imagina avoir affaire à une seconde recrue.

-Suivez-moi, tous les deux.

Et il se dirigea, sachant les deux autres sur ses talons, vers la porte dérobée. Il la poussa, entra en premier dans le couloir de bois et de marbre de la garnison. Il avança tout droit, passant devant ces portes qu'il avait vu cent fois, avant de tourner à gauche et d'entrer dans une pièce lumineuse, où se trouvaient déjà trois autres personnes. Trois recrues.
Phil, un immense africain qui avait échappé pour une raison inconnue à l'esclavage; Hélène, une française fils d'un soldat qui voulait s'orienter elle aussi vers la guerre; et Guillelmo, un petit homme bronzé, qui, comme Carlos, venait d'Espagne.


-Les deux nouveaux, là, vous vous appelez comment ?, commença le formateur en s'adressant à Hector et Gaetan. Mais il n'attendit aucune réponse : Bon, vous, allez tous prendre une des épées rangées sur votre gauche, là. Ensuite vous allez m'affronter tour à tour, et je vais voir ce que vous valez avec une lame. On ne va quand même pas engager des chiffes molles dans la Compagnie, hein ?

Et il éclata d'un rire gras, avant de dégainer un long sabre d'abordage...
Revenir en haut
Gaetan 'Splitface' Dreher
Citoyen

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2009
Messages: 5
Masculin
Bourse: 500 C
Faction: Compagnie des Indes Orientales

MessagePosté le: Ven 27 Mar - 19:10 (2009)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques Répondre en citant

Il y avait au moins une personne qui avait quelque chose dans le pantalon pour répondre au mystérieux personnage qui s'était avancé jusqu'au centre de la pièce et c'était précisément le genre de personne que Splitface recherchait. Sans avoir besoin de rajouter quoi que ce soit, il fut emmené avec un autre gars qui venait de rentrer dans le bâtiment dans une grande salle où attendait 3 autres personnes. Toujours le col relevé et le chapeau baissé autant que cela était possible pour cacher son visage et en même temps pouvoir voir autour de lui, l'homme en noir scruta les autres candidats.

-Les deux nouveaux, là, vous vous appelez comment ?, commença le formateur en s'adressant à Hector et Gaetan. Mais il n'attendit aucune réponse : Bon, vous, allez tous prendre une des épées rangées sur votre gauche, là. Ensuite vous allez m'affronter tour à tour, et je vais voir ce que vous valez avec une lame. On ne va quand même pas engager des chiffes molles dans la Compagnie, hein ?


Un sourire de dément s'afficha sur le visage dissimulé de Gaetan. Et pour décliner son identité, il commença par retirer son chapeau et abaisser son col afin que tous puissent contempler l'horreur. Tous purent voir la partie gauche de son visage où on pouvait voir apparente sa machoire ainsi que le cratère ayant remplacé sa narine gauche. Les dents luisantes, n'étant plus dissimulée par la joue et les lèvres figeait dans un rictus permanent ce visage. Analysant la réaction sur les visages des personnes présentes, il put se faire une idée sur leur personne. Ceux détournant le regard et ceux le soutenant séparait déjà en deux catégories les personnes en ce lieu.

- Bas les masques je suppose. Je suis Gaetan Dreher mais vous pouvez m'appeler "Splitface".


Maintenant qu'il venait de se présenter, il se dirigea vers le ratelier d'arme et en tira une épée longue. La fine lame fendait l'air alors que Gaetan en verifiait l'équilibre en lui faisant décrire des arcs gracieux. Il la considéra sous tous les angles et la garda finalement s'étant assuré qu'elle n'était intentionnellement en mauvais état au cas ou les gens de la compagnie aurait voulu lui jouer un mauvais tour à lui et à toutes les recrues. Il se retourna ensuite vers l'espagnol, qui attendait armé de son sabre d'abordage. Pointant la lame dans sa direction d'un air de défi, il lança :

- Vous voulez combattre? Soit, plus vite vous serez à terre et plus vite je ferais ce que j'ai à faire.
Revenir en haut
Lord Hector
Citoyen

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 5
Masculin

MessagePosté le: Lun 30 Mar - 17:00 (2009)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques Répondre en citant

Hector fut donc conduit dans une pièce à l'écart en compagnie d'autres postulants.
Ils étaient cinq: un solide Numide, un espagnol un homme au visage dissimulé une femme... et lui même.
Le recruteur était un espagnol et il rentrait dans le vif du sujet, il demanda à chacun de prendre une arme et de se préparer à l'affronter.
Le Lord attrapa donc une épée courbe et alors qu'il s'apprêtait à se retourner pour affronter le nommé Carlos, il vit un démon ou du moins ce qu'il prit pour un démon.
L'homme a la figure dissimulée avait enlevé son écharpe et dévoilait visage atrocement mutilé.
la femme faillit s'évanouir, elle se tenait la main devant la bouche répriment une irrésistible envie de vomir...

*Comment a t'il pu survivre à ça?*

L'homme se présenta il voulait qu'on l'appelle Splitface.
En plus d'être horrible "la gueule cassée" était arrogant il lança au recruteur sabre en main:

-Vous voulez combattre? Soit, plus vite vous serez à terre et plus vite je ferais ce que j'ai à faire!

Hector n'avait plus qu'a attendre son tour, il serra la poignée de son sabre tandis que l'espagnol affrontait gueule cassée...



-HRP-
Petit post:
J'attends la fin du combat Gaetan/Carlos pour entrer en lice...
_________________
Tiens bon la vague et tiens bon le vent!
Tiens bon le cap tiens bon le flot!
Hisse et ho, Santiano !
Revenir en haut
Arbitre/PNJ
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2008
Messages: 2
Localisation: Je suis partout
Bourse: Je ne compte plus

MessagePosté le: Jeu 2 Avr - 18:47 (2009)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques Répondre en citant

Visage brisé. Cara rota. Ainsi devait voulait être appelé le nouveau à la face à moitié détruite.

-Vous voulez combattre ? Soit, plus vite vous serez à terre et plus vite je ferais ce que j'ai à faire !

Carlos réprima un rire moqueur : ils les faisaient de plus en plus arrogants ! Bref, ils se mirent tous les deux en garde...
Carlos, ayant déjà 25 ans d'expérience à la Compagnie derrière lui, savait qu'il fallait tuer avant d'être tué, alors il attaqua le premier.

[A toi de décrire le combat]

Carlos para un autre coup et envoya sa jambe gauche de toutes ses forces vers le ventre de Gaetan. Si cette recrue se débrouillait bien à l'épée, elle n'avait pas l'expérience du formateur, qui avait envie de démontrer une fois de plus son indiscutable supériorité et son incroyable capacité à manier les lames... à son sens.


-Quelqu'un d'autre ?, lança-t-il entre deux expirations, envoyant un coup d'estoc à Splitface.

Les combats à deux contre un avaient toujours été intéressants, et encore mieux à trois contre trois. Tout en se baissant et effectuant une balayette, il se remémora ses longs et épuisants combats contre ces saletés de pirates.


HRP : Désolé du petit post, mais c'est pour vous laisser RP le plus vite possible.
Revenir en haut
Gaetan 'Splitface' Dreher
Citoyen

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2009
Messages: 5
Masculin
Bourse: 500 C
Faction: Compagnie des Indes Orientales

MessagePosté le: Lun 6 Avr - 23:25 (2009)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques Répondre en citant

D'une arrogance à toute épreuve, Splitface s'était avancé pour être le premier à combattre. Il ses sentait sûr de sa lame et trouvait son adversaire bien vieux et sénile pour lui résister bien longtemps. Mal lui en pris. Le combat s'engagea. Armé de son épée longue, l'homme en noir se mit en garde face à son adversaire. Frappant sans sommation de taille vers Carlos, la lame fut néanmoins parée. Quelque peu déstabilisé par cette parade, Gaetan se ressaisit en faisant un tour sur lui même profitant de cette manoeuvre pour donner de la force à son prochain coup. Frappant assez haut mais pas assez pour permettre à son adversaire d'esquiver en se baissant et ainsi l'envoyer dans les choux et le bec dans l'eau, il espérait que l'instructeur pare et c'est ce qu'il fit. N'ayant d'autres options, il para de son sabre d'abordage mais la force mise dans l'impact le fit reculer de quelques pas. Mettant à profit le temps que la garde restait ouverte, Splitface se lança dans cette faille espérant ainsi mettre fin à ce combat. Cependant, il avait gravement sous-estimé son opposant qui s'était rétablit plus vite que prévu et qui put largement esquiver cet assaut. D'une rage noire, il voyait son adversaire se rire de lui comme d'un gamin maniant grossièrement le baton. Lui pourtant bon escrimeur se faisant humilier de la sorte par un vieux sénile.

*Ne sombre pas dans la rage elle t'aveuglera... Mais bon sang je vais pas le laisser là. Regarde le. Regarde le se moquer de toi. Pourquoi est-il encore là à reire de ton incompétence à le mettre à terre.*

Bouillonnant de rage, il se rua l'arme à la main vers Carlos qui n'eut aucun mal à l'envoyer bouler un peu plus loin après lui avoir asséné un bon coup de genou dans le ventre et lui avoir balayé les jambes dans un souffle. Celui-ci appelait un deuxième adversaire. Cette remarque de trop finit de submerger la raison du mutilé.

* Un deuxième? Quoi? Je suis trop nul c'est ça? Attends un peu... Mais qu'est ce que tu fais? Pourquoi tu te bat comme une lopette à la loyale. Si tout le monde se battait à la loyale tu crois vraiment que tu serais là, regarde toi !*

Envoyé près du mur, il était face à une vieille pièce d'armure. Alors qu'il se relevait, il put contempler son reflet dans la pièce de métal polie. Il put se voir, son visage meurtri, l'oeuvre d'un malandrin. Il avait à l'époque gagné par ce que Gaetan avait été trop stupide, trop honorable. Mais maintenant cette époque était révolue. Portant la main à son visage afin de s'assurer de la triste réalité, il se retourna vers l'instructeur qui lui tournait le dos.

" Ne me sous-estime pas !"


Et il se lança à nouveau dans le combat.
Revenir en haut
Lord Hector
Citoyen

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 5
Masculin

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 10:27 (2009)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques Répondre en citant

Les deux adversaires étaient de fins bretteurs mais l'espagnol avait eu finalement le dessus.
Il avait envoyé gueule cassé contre un mur, il semblait à Hector que celui ci était résigné car Carlos avait déjà appelé un deuxième adversaire et le Numide s'avançait déjà l'arme à la main.
Soudain un cri ou plutôt un hurlement retentit dans la pièce:


" Ne me sous-estimes pas !"


C'était gueule cassée, il profitait que son adversaire avait le dos tourné face a l'africain pour le frapper dans le dos.
*Ce n'est pas digne d'un gentilhomme!*
Même si Hector doutait que le défiguré se soit jamais comporté en homme d'honneur...

D'un bond, il s'interposa entre Carlos et son lâche agresseur sous les yeux des autres candidats et bloqua le coup avec sa propre lame.
Un "cling" retentit quant les lames s'entrechoquèrent mais Carlos s'était déjà retourné prêt à en découdre.
Lord s'adressa à l'homme qui le fixait,une lueur de folie leur dans les yeux.
Il était tellement prêt de Splitface qu'il pouvait clairement observer les ravages sur son visage, le Lord grimaça avant de parler.

-Pas de ça l'ami! à la loyale ou je te fend en deux...

Hector détestait ce genre d'individu arriviste et couard comme son oncle, la haine pour celui qui lui avait volé son titre se transféra sur gueule cassée.

-Tu veux vraiment te battre, ça tombe bien moi aussi!

Il leva son sabre vers le ciel en guise de salut, comme son père l'avait appris tout en fixant son adversaire , il savait que celui ci n'hésiterait pas à la pourfendre au moindre signe d'inattention.
Hector se tenait droit, le sabre dans sa main droite en avant; la main gauche relevée derrière lui pour assurer son équilibre.
Il vit dans le regard de gueule cassée que lui aussi voulait se battre, ça tombait bien!
L'ex noble piqua en avant visant l'épaule , il n'avait pas l'intention de tuer son ennemi , enfin pas tout de suite en tout cas.
Tuer un autre postulant? ce n'était peut être pas le meilleur moyen d'entrer à la Compagnie ...

_________________
Tiens bon la vague et tiens bon le vent!
Tiens bon le cap tiens bon le flot!
Hisse et ho, Santiano !
Revenir en haut
Luke Mahan
Capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 47
Masculin
Equipement: Un sabre d'abordage et un pistolet
Véhicules: L'Ouragan (navire pirate)
Bourse: 15 000
Faction: Piraterie
Niveau: 5
Titres: Capitaine

MessagePosté le: Mar 14 Avr - 18:38 (2009)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques Répondre en citant

HRP : A cause de problèmes de connexion, je vais jouer le PNJ formateur Carlos avec le compte Luke Mahan, mon pritate...

-PARAR !, hurla Carlos, mais seuls ceux qui comprenaient l'espagnol arrêtèrent de combattre.

-Arrêtez, tous !

Il y eut quelques tintements métalliques, avant que le silence ne revienne.
Après avoir renvoyé Splitface s'habiller d'un coup d'épée de maître, il avait entreprit de se battre avec les autres, quand ledit Splitface revint à la charge, et dans le dos. Poussé par un élan dont Carlos ignorait la source, une autre recrue, Hector, l'avait protégé. Le combat avait continué pendant quelques secondes, avant que le formateur de la Compagnie ne signale la fin de l'exercice.


-Bien, vous savez tous vous servir correctement d'une lame, continua-t-il sur un ton calme mais ferme, et particulièrement vous, señorita.
Il pointa un index charnu sur la demoiselle qui avait démontré une grande dextérité, lors de l'épreuve. Elle minauda un petit "merci", avant que Carlos ne continue son discours d'une voix plus hargneuse :
-Mais ce ne sera pas suffisant pour se défendre en cas d'abordage, avec une cargaison à bord, et encore moins face à ces pirates sans foi ni loi. Il vous faut vous familiariser à la gâchette et à toutes ces stratégies qui vous permettront de sortir victorieux d'un combat, d'éviter de vous faire déchiqueter le visage...

Il plongea son regard dans chacune de ses recrues, espérant avoir créée un petit effet en rapport à Gaetan.

-... de vous faire détrousser... et cætera.
Bon, suivez-moi, on sort.


Carlos, les apprentis de la Compagnie sur ses talons, quitta la salle d'entraînement, s'engagea dans le couloir aux murs de bois qui lui semblaient "couleur chocolat" (et il passa une main sur son petit ventre en repensant à ce délicieux met), et se dirigea les épaules hautes vers la sortie.
Le groupe se retrouva sur une magnifique plage de sable fin, et le soleil les réchauffait. Le formateur s'absenta une seconde pour apporter une caisse d'arquebuses courtes, et en prêta une à chaque recrue. Ils allaient maintenant passer à un exercice dangereux et excitant. Son préféré.


-Les mioches, on va monter sur un navire de patrouille, et nous allons voir si il n'y a rien d'anormal. Vous aurez ainsi une idée de ce que fait à peu près tous les jours un soldat de la Compagnie !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:59 (2018)    Sujet du message: Une ombre sous les tropiques

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mer mortelle :: RPG Index du Forum -> RP - Les Caraïbes -> Saint-Domingue -> Le QG de la Compagnie des Indes Orientales Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com